N°36 – Recherches en Éducation

La thématique des frontières n’a jamais été si vive, et si paradoxale : dans un monde globalisé et toujours plus ouvert, semble en effet réapparaître une demande de frontières. Ces demandes s’effectuent au nom de la sécurité, d’un retour à l’idée de nation, ou plus simplement, comme cela a pu être soutenu par Régis Debray dans son Éloge des frontières, au nom d’une politique ou d’une éthique, proposée comme nécessaire, qui irait dans le sens de la paix (Debray, 2010). Dans ce sens, la frontière ne devrait pas seulement être comprise en négatif, comme une limite, une restriction, une propriété exclusive entraînant des guerres de territoires – comme le suggère Rousseau dans le Discours sur l’origine de l’inégalité1 ; elle pourrait aussi, et paradoxalement, être invoquée comme une protection face à l’ingérence, la colonisation ou l’impérialisme.

Lire la suite